Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


RoboCop

Publié par Coralie sur 16 Février 2014, 17:40pm

Catégories : #Films - Science fiction

RoboCop

Sortie : 5 févier 2014

Vu en : version française

Ma critique : Il s'agit d'un remake de "Robocop" réalisé par Paul Verhoeven, sorti en 1987. N'ayant pas eu la chance de voir l'original, c'est tout simplement la bande annonce qui m'a attirée. "Robocop" est un bon divertissement, dans lequel j'ai constaté avec plaisir qu'apparaissaient Marianne Jean-Baptiste (Viviane dans la série "FBI Portés Disparus") et Aimee Garcia (Jamie Batista dans la série "Dexter").

L'histoire se déroule dans la ville de Détroit aux Etats-Unis. Alex Murphy, un policier gravement blessé à la suite d'une tentative de meurtre sur sa personne, fait l'objet d'une opération médicale et technologique innovante qui le transforme en Robocop, une machine mi-homme mi-robot chargée de lutter contre le crime.

Tout d'abord, les effets spéciaux étaient très bons. En ce qui concerne la nouvelle tenue de Robocop, j'ai beaucoup aimé le casque, par contre le reste du corps m'a un peu fait penser à la tenue de Batman. Cette ressemblance a été accentuée par le fait que sa moto soit également noire, ce qui est logique car il fallait l'assortir à sa tenue. De plus, j'ai été amusée car "Robocop" m'a également rappelé "Avatar" lorsqu'Alex Murphy a découvert sa tenue, est sorti et s'est mis à courir, à la manière de Jake Sully.

Etant friande de scènes d'actions pures et dures, j'ai été légèrement déçue car, non seulement il y en a peu, mais en plus elles sont souvent filmées de manière confuse, ce qui les rend difficiles à suivre. Je pense notamment à l'attaque dont Alex Murphy et son coéquipier sont victimes au début du film, ainsi qu'à la scène de la fusillade dans l'entrepôt de Vallon.

En fait, dans "Robocop", ce que j'ai le plus aimé c'est le fond du film c'est-à-dire les réflexions auxquelles il incite, notamment par le biais du personnage de Pat Novak, interprété par Samuel L. Jackson, qui nous pousse à nous interroger.

Premièrement, je me suis demandée, comme les Américains, si j'étais d'accord avec le fait de créer des robots pour assurer la sécurité de la ville. Même si leurs résultats sont impressionnants et qu'ils ne connaissent pas la sensation de fatigue, il est vrai qu'il y a une potentielle dangerosité relative au fait justement qu'ils ne ressentent rien. On peut également craindre une erreur de leur part, notamment s'ils tuent un enfant alors que celui-ci ne présentait aucun danger. Qui serait alors responsable ? Quelle réparation pour les parents ? Tout cela mène à une question plus globale qui est : la machine peut-elle remplacer l'homme ? Ce sujet de l'intégration croissante des machines est si complexe et inspirant qu'il a déjà fait l'objet de plusieurs films, et même d'une série suédoise "Real Humans" dont j'ai trouvé la première saison très originale et innovante.

Enfin, après ce débat politique et éthique, une partie importante du film "Robocop" est consacrée à ce qu'est la conscience. Celle-ci est très importante car c'est ce qui différence l'homme de la machine. Ici, la conscience est considérée de manière très schématique : il s'agit tout simplement d'un taux de neurotransmetteur. Pour que "Robocop" n'ait plus de conscience et donc qu'il soit réduit à n'être qu'un simple robot, les médecins se contentent de baisser son taux de dopamine. Est-ce réellement aussi simple ? Est-ce que la conscience se réduit uniquement à notre capacité à traiter l'information ?

Pour conclure, "Robocop" est un bon film de science-fiction et d'action derrière lequel se cache une incitation à une réflexion profonde sur d'épineux sujets.

Ma note : 14/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents