Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


The Walking Dead (S4 E14)

Publié par Coralie sur 18 Mars 2014, 22:18pm

Catégories : #Séries - Science-fiction

The Walking Dead (S4 E14)

Vu en : version originale sous-titrée

Ma critique : Après un épisode 13 contenant certes de l'action mais qui était, en somme, très moyen, je n'attendais pas grand chose de l'épisode 14. Comme la plupart des spectateurs, j'ai donc été agréablement surprise par cet incroyable épisode qui relève enfin le niveau précédemment médiocre.

Pour moi, l'épisode 14 est le meilleur de cette seconde moitié de saison. J'avais bien compris que celle-ci était consacrée au côté dramatique, à la psychologie des personnages mais, franchement, là on bat des records !

Cet épisode 14 est entièrement consacré à Tyreese, Carole, Mica, Lizzie et Judith. A première vue, on pourrait croire que, comme Beth et Daryl, ce groupe que je qualifierais de "familial" n'a pas le niveau pour porter un épisode sur ses épaules. Eh bien, détrompez-vous !

The Walking Dead (S4 E14)

L'intrigue principale est le développement de la personnalité psychopathe de Lizzie. Je dis "développement" et non pas "naissance" parce que, si on y réfléchit bien, les scénaristes avaient déjà semé quelques signes annonciateurs, comme par exemple le fait qu'elle ait fait mine d'étouffer Judith lorsque celle-ci pleurait trop fort. Avec le recul, chaque petit élément trouve son sens, et cela fait froid dans le dos.

Dans cet épisode 14, Lizzie nous expose sa théorie selon laquelle les rôdeurs seraient simplement "différents", et qu'ils chercheraient juste des gens pour "jouer". Si ce n'était que cela... Mais Lizzie commet l'irréparable : elle tue sa soeur Mica, de sang froid, afin d'assister à sa transformation et de prouver sa théorie à Tyreese et Carole. Ceux-ci, décontenancés et profondément choqués, décident que Lizzie doit mourir car c'est un danger pour tout le monde et plus particulièrement pour Judith, qu'elle aurait également tué si elle n'avait pas été interrompue.

La scène où Tyreese et Carole rentrent de balade, insouciants, et découvrent le massacre est extrêmement bien réalisée. C'est terrible. Cette scène restera longtemps gravée dans ma mémoire. C'est aussi la force de cette série que de faire mourir des personnages de manière inattendue. Après la mort de Mica, on assiste donc au meurtre de Lizzie par Carole, d'une balle dans la tête. Je ne m'étais pas du tout attachée à Lizzie à cause de sa personnalité assez froide et antipathique, en revanche j'aimais beaucoup Mica. Pour moi, la bonté et la fraîcheur incarnées ce n'était pas Beth, mais Mica. Adieu donc bonté, et adieu fraîcheur, vous me manquerez.

Enfin, cet épisode 14 c'est aussi une autre scène forte en émotion : Carole a avoué à Tyreese qu'elle avait tué Karen et David, et elle termine en lui disant de "faire ce qu'il a à faire". Bien sûr, je me doutais bien que Tyreese n'allait pas tuer Carole, mais je ne pensais pas non plus qu'il la pardonnerait si vite. Personnellement, j'ai cru que Tyreese allait prendre le pistolet et se tirer une balle. Le fait qu'il pardonne Carole nous montre que Tyreese est un personnage bon, mature et qui ne pense pas qu'à lui. Il est capable d'aller loin.

Pour conclure, cet épisode 14 était fort en émotion, perturbant, malsain, mais il nous a fait du bien car il a rappelé, à ceux qui l'avaient oublié, le talent des scénaristes de cette superbe série qu'est "The Walking Dead".

Je terminerai cette critique en disant que, ce que j'aime particulièrement dans cette série, c'est qu'elle fait preuve d'un certain réalisme en matière de psychologie des personnages c'est-à-dire que tous les personnages n'ont pas tout de suite pris conscience que les rôdeurs étaient extrêmement dangereux et qu'il fallait tous les tuer un à un. Chacun a son avis sur la question, tout comme aujourd'hui nous avons un avis sur tout. Et, même si, connaissant le danger, nous autres spectateurs pensons que les théories divergentes au sujet des rôdeurs sont stupides, il faut avouer que, parfois, elles ne le sont pas tant que ça. Par exemple, je ne trouve pas cela débile que le gouverneur ait pu penser qu'il restait encore un peu de l'âme de sa fille dans le rôdeur qu'elle était devenue. J'aime cette idée que certains personnages arrivent à voir les rôdeurs autrement, cela montre chez eux une forme d'espoir, l'espoir que tout redevienne comme avant.

Ma note : 16/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents