Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


9 mois ferme

Publié par Coralie sur 18 Mai 2014, 17:37pm

Catégories : #Films - Comédie

9 mois ferme

Sortie : 16 octobre 2013

Ma critique : Chaque jour, les gens qui me suivent sur twitter me conseillent des films et des séries qu'ils ont appréciés. Je les note, et j'essaie de les regarder dès que j'en ai le temps. Aujourd'hui, est venu le tour de "9 mois ferme". N'ayant lu que des critiques positives à son sujet et, étant intriguée par le César de la meilleure actrice décerné à Sandrine Kiberlain pour son rôle, j'étais très intriguée et enjouée. Malheureusement, j'ai été très déçue.

L'histoire de "9 mois ferme" est celle d'Ariane Felder (Sandrine Kiberlain), une juge d'instruction, célibataire endurcie, qui découvre un jour qu'elle est enceinte. Le choc est d'autant plus grand qu'elle apprend, suite à un test de paternité, que le père de l'enfant n'est autre que Bob Nolan (Albert Dupontel), un criminel poursuivi pour un meurtre particulièrement atroce. On l'accuse d'avoir sectionné les membres de sa victime et de lui avoir mangé les yeux. Cette intrigue générale, très originale, me paraissait plutôt prometteuse.

"9 mois ferme" commençait bien. En effet, j'ai trouvé les cinq premières minutes plutôt bonnes. J'ai apprécié le monologue intelligent d'Ariane Felder, il contenait des phrases bien pensées telle que "La famille est une tragédie écrite par les parents et jouée par les enfants.". Le côté astucieux de ce personnage sera également visible dans la scène où elle parlera à son bébé et, après une argumentation juridique, exigera son "expulsion". Cela m'a plu car elle a su adapter le langage juridique à une situation qui n'avait pourtant rien à voir avec le droit.

9 mois ferme

Malheureusement, mon enthousiasme est vite retombé comme un soufflé. "9 mois ferme" s'est très vite révélé être un film profondément lourdingue. L'humour décalé et burlesque ne m'a pas du tout fait rire. Le seul moment où j'ai rigolé c'est lorsque l'excellent Jean Dujardin a fait la traduction du journal télévisé dans un langage des signes caricatural. Le reste du film, néant.

Les situations sont lourdes, les dialogues également. Même les rôles secondaires sont lourds ! Franchement, qui a rigolé aux discours de l'avocat bègue ? Il était pathétique, je n'avais qu'une envie c'était qu'il se taise, pourtant je suis d'habitude plutôt friande de ce genre de plaisanteries.

Les deux acteurs principaux, Sandrine Kiberlain et Albert Dupontel, jouent bien et collent à leurs personnages, mais ils ne parviennent pas à me faire oublier, même l'espace d'un instant, l'énorme manque de légèreté et de finesse de ce film. Un manque de finesse que j'ai notamment constaté lors du témoignage d'Ariane à la fin du film lorsqu'elle mime avec ses mains les relations sexuelles qu'elle a eu avec Bob. Classe, très classe !

En fait, je pense qu'avec un humour si décalé, ça passe ou ça casse. Pour moi, je suis désolée mais ça casse.

Cette comédie française, adulée aussi bien par la presse que par les spectateurs, ne m'a pas fait rire et, son scénario, en plus d'être tordu, était très prévisible.

Ma note : 9/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents