Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


Fight Club

Publié par Coralie sur 14 Mai 2014, 19:51pm

Catégories : #Films - Thriller

Fight Club

Sortie : 10 novembre 1999

Vu en : version originale sous-titrée

Ma critique : Réalisé par David Fincher, "Fight Club" est un excellent thriller, doublé d'un drame. Les deux acteurs principaux, Brad Pitt et Edward Norton, sont absolument parfaits dans ces deux rôles leur demandant une grande implication physique. Grace à un twist final sensationnel, "Fight Club" est le genre de film que l'on a tout de suite envie de revoir, afin d'en apprécier les détails. Il est si riche qu'on a la sensation que chaque revisionnage est susceptible de nous faire découvrir de nouvelles choses.

"Fight Club" est l'histoire d'un employé de bureau insomniaque (Edward Norton) qui rêve de briser la routine monotone de sa vie. Un jour, lors d'un énième voyage d'affaires, il rencontre Tyler Durden (Brad Pitt), un marginal en constante rébellion contre la société, qui est l'exact opposé de notre protagoniste. Les deux hommes décident de créer ensemble le "Fight Club", un club de combats clandestin, dont la renommée sera très vite mondiale. Ces combats, effectués à mains nus, sans chemise et sans chaussures, permettent aux participants de mettre fin à la monotonie de leur vie et de se sentir enfin vivants, virils.

Fight Club

Cette intrigue originale, narrée par la voix-off désabusée du protagoniste, donne un film dans lequel la violence, physique et psychologique, est omniprésente. Mais "Fight Club" ce n'est pas que ça, il s'agit aussi d'une véritable critique de la société de consommation, faite au travers des paroles de Tyler Durden, cet anarchiste qui se révèle aussi être un fin psychologue. On savoure chaque de ses répliques, et certaines d'entre elles resteront gravées dans nos mémoires. On se rappellera notamment de "Things you own end up owning you" (les choses que tu possèdes finissent par te posséder), "Working jobs we hate so we can buy shits we don't need" (on fait des boulots qu'on déteste pour pouvoir s'acheter des trucs dont on n'a pas besoin), et "It's only after we've lost everything that we're free to do anything" (c'est seulement après avoir tout perdu qu'on est libre de tout faire). Et Tyler Durden ne fait pas qu'exposer sa philosophie, il la met également en pratique dans des scènes marquantes, comme celle où il brûle la main de notre protagoniste, ou encore quand il force un épicier à reprendre ses études de vétérinaire. Cette dernière scène, extrême, basée sur une bonne volonté, celle de faire en sorte que l'épicier réalise son rêve, fait beaucoup réfléchir.

En outre, on apprécie la dose d'humour présente dans "Fight Club". Les deux protagonistes nous font tous les deux rire, chacun à leur manière. Cette fraîcheur nous fait du bien, elle contraste avec l'atmosphère sombre et sale qui règne dans ce film, que ce soit dans la maison des deux protagonistes ou au quartier général du Fight Club.

Fight Club

(ATTENTION la suite de cette critique contient des SPOILERS)

Le twist final de "Fight Club" semble impossible à deviner à l'avance. Cependant, quand on y réfléchit, certains indices de ce dédoublement de personnalité ont été semés tout au long du film. Par exemple, lors du fameux rendez-vous chez le médecin, le protagoniste lui avoue qu'il lui arrive de se réveiller dans des endroits sans savoir comment il est arrivé là. On se souvient également de la rencontre avec Tyler Durden dans l'avion, où les deux personnages ont exactement la même valise.

Une chose est sûre, la fin de "Fight Club" nous délivre un message clair : la violence et l'anarchie ne sont pas les solutions adéquates pour lutter contre la société de consommation. En effet, comme nous le montre la scène finale, celles-ci ne mènent qu'au chaos et à la désolation.

Ma scène préférée : c'est LA scène culte du film, lorsque Tyler Durden énonce les règles du Fight Club : "Welcome to Fight Club. The first rule of Fight Club is : you do not talk about Fight Club. The second rule of Fight Club is : you DO NOT talk about Fight Club ! Third rule of Fight Club : someone yells "stop!", goes limp, taps out, the fight is over. Fourth rule : only two guys to a fight. Fifth rule: one fight at a time, fellas. Sixth rule : No shirts, no shoes. Seventh rule : fights will go on as long as they have to. And the eighth and final rule : if this is your first time at Fight Club, you have to fight."

Ma note : 18/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents