Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


Non-Stop

Publié par Coralie sur 31 Mai 2014, 14:36pm

Catégories : #Films - Action

Non-Stop

Sortie : 26 février 2014

Vu en : version française

Ma critique : Le réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra, qui est plutôt un habitué des films d'horreur ("La maison de cire", "Esther") signe avec "Non-Stop" son deuxième long-métrage d'action, après "Sans identité" en 2011 dans lequel Liam Neeson tenait également le rôle principal.

Le scénario de "Non-Stop" n'est pas particulièrement original mais il a le mérite d'être efficace. Alors qu'il est en plein vol, Bill Marks (Liam Neeson), un agent de la police de l’air, reçoit des SMS d’un inconnu qui le menace de tuer un passager toutes les 20 minutes si on ne lui donne pas 150 millions de dollars. Vous l'aurez compris, si vous avez peur de l'avion, ce film n'est pas pour vous, tout comme l'excellent "Destination finale". D'ailleurs, ces deux films ont en commun une scène de destruction d'avion très réussie.

Evidemment, depuis "Taken" en 2008, lorsqu'on voit Liam Neeson dans un film d'action, on se doute que celui-ci va se conclure sur un happy end héroïque. Heureusement, cette sensation de prévisibilité n'est pas gênante ici. Il est, en effet, quasiment impossible de deviner qui est le terroriste. La traque est donc captivante et les rebondissements, savamment distillés, détruisent tour à tour les théories que l'on élabore.

Non-Stop

En revanche, il est dérangeant que les personnages principaux soient joués par des acteurs connus car cela nous permet d'identifier, dès le début du film, les passagers qui auront de l'importance par la suite. En ce qui concerne Jen Summers (Julianne Moore), cela n'est pas gênant parce que, même sans cela, on avait bien compris que sa relation avec Bill serait cruciale. Toutefois, il est dommage que le personnage d'Austin soit interprété par Corey Stoll, connu pour son rôle dans "House of Cards". N'intervenant qu'à la fin, on se demande constamment quel va être son rôle.

"Non-Stop" est un bon film d'action devant lequel vous passerez un bon moment. Il bénéficie de scènes d'action réussies majoritairement composées de combats à mains nues, dont l'efficacité est accrue par l'environnement confiné. Certaines scènes contrastent avec ce bel ensemble puisqu'elles font sourire par leur manque de crédibilité. On pense notamment au moment où Bill rattrape son arme au vol en pleine dépressurisation. En dépit de cela, "Non Stop" constitue un divertissement convenable qui ravira les amateurs de suspense.

L'ambiance travaillée de ce film d'action est plaisante, même si elle aurait gagné à avoir une bande-son plus anxiogène. On apprécie également le fait que les SMS soient affichés à l'écran car cela permet de gagner en fluidité et rapidité. Ce procédé est notamment utilisé dans "House of Cards" pour la correspondance entre Frank Underwood (Kevin Spacey) et Zoe Barnes (Kate Mara).

Non-Stop

Du côté du casting, Liam Neeson incarne toujours aussi bien notre héros des temps modernes, cet homme ordinaire à qui il n'arrive que des choses sensationnelles. On prend aussi plaisir à retrouver Julianne Moore, récemment récompensée au Festival de Cannes pour son rôle dans "Maps to the stars", même si son personnage n'est pas particulièrement attachant. Quant à la talentueuse Lupita Nyong'o, oscarisée pour son rôle dans le magnifique "12 years a slave" (dont vous trouverez ma critique ici : http://moviesaddiction.over-blog.com/2014/05/12-years-a-slave.html), son rôle est très ingrat car elle n'apparaît que furtivement, souvent de dos.

Malgré un final expédié trop rapidement, clôturant ainsi le film sur une note mitigée, on retiendra de "Non-Stop" quelques éléments qui contribuent à l'élever au-delà des films d'action habituels. On note par exemple l'illusion de la sécurité, dénoncée par le terroriste dans un discours passionné qui renferme une phrase marquante et non dénuée de vérité : "La sécurité c'est le plus grand mensonge de ce pays. Que ce soit chez nous, dans nos villes, dans nos avions, personne n'est en sécurité. Et, un jour, quelqu'un de pire que moi fera éclater au grand jour ce mensonge et il sera trop tard pour sauver nos enfants de nos erreurs." On note également la dénonciation du rôle de la presse qui, dans cette situation extrême, s'est empressée de dépeindre un portrait diabolique de Bill Marks, au lieu de rechercher la vérité.

Ma note : 15/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents