Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


La planète des singes : l'affrontement

Publié par Coralie sur 29 Août 2014, 12:22pm

Catégories : #Films - Science fiction

La planète des singes : l'affrontement

Sortie : 30 juillet 2014

Titre original : Dawn of the planet of the apes

Vu en : version française

Ma critique : "La planète des singes : l'affrontement" est le film dans lequel la motion capture m'a le plus impressionnée. Le réalisme des singes est extrême, leurs expressions faciales sont saisissantes, si bien que j'ai parfois eu l'impression de regarder un documentaire. Quel bonheur de retrouver notre cher César, derrière les traits duquel se cache un habitué de la motion capture, Andy Serkis, qui avait déjà interprété Gollum dans "Le seigneur des anneaux" ou encore King Kong dans la version de Peter Jackson.

Et il n'y a pas que les singes qui impressionnent, les décors aussi ! Les forêts verdoyantes aménagées par les singes, la beauté de leurs déplacements en groupe, les villes humaines détruites, on ne peut s'empêcher d'être émerveillé. Les scènes de combats sont très prenantes, certaines sont mêmes grandioses, je pense notamment au court instant où Koba dirige un tank.

Malheureusement, "La planète des singes : l'affrontement" a plusieurs défauts, et pas des moindres. Comment un film peut-il être aussi abouti visuellement et avoir un scénario si basique ? Pourquoi autant travailler la forme et délaisser le fond ? L'affrontement hommes/singes tant attendu n'a pas vraiment lieu, il s'agit plutôt d'un affrontement entre singes rendu très prévisible par un schéma beaucoup trop manichéen. Schéma simpliste qu'on retrouve également chez les hommes, parmi lesquels les "gentils" et les "méchants" sont facilement identifiables. Et le jeu sans profondeur des acteurs, majoritairement imputable à des personnages volontairement peu développés auxquels il est impossible de s'attacher, n'arrange vraiment pas les choses !

En fait, cette suite manque cruellement de l'essence du premier volet ("La planète des singes : les origines" sorti en 2011). La petite allusion à celui-ci, lorsque César se rend dans son ancienne maison, n'a constitué qu'une maigre consolation. On regrette profondément l'alchimie si attendrissante qu'il existait entre César et Will Rodman (notre cher James Franco).

Ma note : 14/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents