Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


Respire

Publié par Coralie sur 5 Février 2015, 17:41pm

Catégories : #Films - Drame

Respire

Sortie : 12 novembre 2014

Ma critique : Pour sa seconde réalisation, Mélanie Laurent s'inspire d'un livre qui l'a profondément marquée, "Respire" d'Anne-Sophie Brasme. Elle aborde ainsi le thème, jusqu'ici peu abordé, de la perversion narcissique.

L'histoire est celle de Charlie (Joséphine Japy), une fille fragile de 17 ans qui voit débarquer dans sa classe Sarah (Lou de Laâge), une manipulatrice hors pair. La connexion entre les deux lycéennes est totale, et leur amitié devient très vite fusionnelle, passionnée, toxique. Là où certains spectateurs voient la naissance d'une relation homosexuelle, Mélanie Laurent dénonce en fait les liens de dépendance destructeurs qui peuvent se créer, notamment à l'adolescence. L'emprise qu'exerce Sarah sur Charlie est d'ailleurs intelligemment imagée, lors d'un cours de sciences, dans un documentaire sur la cuscute champêtre, cette plante surnommée "cheveux du diable" qui se nourrit des plantes autour desquelles elle s'entortille. Sarah vampirise Charlie, au point que même ses proches ne parviennent plus à la reconnaître, jusqu'à un final qui nous laisse sans voix.

Cette intrigue inquiétante est portée par deux jeunes actrices épatantes. Lou de Laâge nous envoûte par sa capacité à passer de la douceur au sadisme, et Joséphine Japy nous émeut par sa douceur, son innocence, voire sa naïveté.

"Respire" est d'autant plus intéressant que son côté manichéen est estompé par plusieurs éléments, principalement familiaux, qui nous invitent à ne pas percevoir Sarah comme le diable incarné. Il manque cependant un petit quelque chose à ce drame pour le rendre excellent. Sans tomber dans la perversion maléfique de "We need to talk about Kevin", on aurait aimé assister à davantage de manipulations de la part de Sarah, car ce sont elles qui offrent au film ses moments les plus intenses. Surtout, certaines scènes auraient gagné à être plus longues. L'enchaînement de plusieurs scènes courtes, aux tons très différents, nous perturbe parfois et nous empêche de rentrer pleinement dans l'histoire dès le début du film.

Ma note : 14/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents