Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


How To Get Away With Murder (Saison 2, Episode 1)

Publié par Coralie sur 26 Septembre 2015, 22:19pm

Catégories : #Séries - Thriller

How To Get Away With Murder (Saison 2, Episode 1)

Diffusion : le 24 septembre sur la chaîne américaine ABC

Vu en : version originale

(ATTENTION, cette critique contient des SPOILERS, il n'est donc pas conseillé de la lire si vous n'avez pas vu l'épisode.)

Ma critique : Le jeudi 24 septembre a marqué le retour de la soirée "TGIT : Thank God It's Thursday", consacrée à plusieurs séries créées ou produites par Shonda Rhimes. Le premier épisode de la douzième saison de "Grey's Anatomy" a ouvert le bal, suivi par celui de la cinquième saison de "Scandal", pour enfin laisser place à la petite dernière, "How to get away with murder". Après une excellente première saison, nous attendions avec impatience la suite de de ce bijou addictif qui faisait partie des nouveautés de la rentrée 2014. Malheureusement, ce retour s'est avéré être une déception.

Une déception inattendue, car l'épisode commençait bien. On a pris plaisir à retrouver plusieurs atouts majeurs de la série, à savoir la complicité entre les personnages, les parallèles implicites entre leur situation délicate et les sujets traités en cours de droit pénal et, évidemment, les va-et-vient dans le temps maîtrisés et dynamiques.

How To Get Away With Murder (Saison 2, Episode 1)

Après trente minutes efficaces, l'épisode entre dans une phase de décadence, à partir du moment où l'identité de la personne qui a tué Rebecca (Katie Findlay) nous est révélée. Il s'agit de Bonnie (Lisa Weil). Ce rebondissement entraîne aussitôt un sentiment mitigé. D'un côté, on est heureux que le meurtrier ait été rapidement identifié. Cela évite les répétitions et l'installation d'un schéma redondant qui consisterait à résoudre une enquête par saison. D'un autre côté, on ne peut s'empêcher d'être amer car cette résolution hâtive n'est pas à la hauteur des enjeux que renfermait le meurtre de Rebecca, cliffhanger majeur du final de la première saison. En outre, le mobile de Bonnie ne tient pas la route. Pourquoi cette avocate discrète, qui n'a quasiment rien à se reprocher, aurais commis un crime pour sauver un groupe de personnes qui n'en a rien à faire d'elle ? Et, même en admettant qu'elle ait été prise d'un élan "altruiste", pourquoi n'a-t-elle pas caché le corps, faisait ainsi croire que Rebecca s'était échappée ? Tout cela n'est pas crédible.

How To Get Away With Murder (Saison 2, Episode 1)

On nous laisse à peine le temps de se remettre de ce premier rebondissement puisque, cinq minutes plus tard, un deuxième tombe, et pas des moindres : voilà Annalise Keating (Viola Davis) qui embrasse Eve, une nouvelle tête fraîchement débarquée incarnée par Famke Jenssen. Alors qu'on félicitait "How to get away with murder" pour sa représentation des homosexuels via le personnage de Connor Walsh (Jack Falahee), la bisexualité d'Annalise nous ravit moins car elle décrédibilise quelque peu son personnage au lieu de le renforcer. De plus, cette relation est trop rapidement amenée pour qu'on s'y attache vraiment, tout comme la romance de Lexa et Clarke dans la série prometteuse "The 100" (dont vous trouverez ma critique ici : http://moviesaddiction.over-blog.com/the-100-saison-2).

Après l'arrivée d'un nouveau personnage au passé potentiellement intéressant, l'introduction d'une nouvelle affaire que le cabinet devra gérer, et deux rebondissements majeurs, on pense être tranquilles... mais le pire - ou le meilleur, c'est selon - est à venir ! En effet, l'épisode se termine sur l'image d'Annalise agonisant dans une mare de sang. Ce cliffhanger, qui aurait eu davantage sa place dans un mid-season finale ou un season finale, confirme la précipitation scénaristique ressentie durant la seconde moitié de l'épisode. Ce season premiere donne l'impression d'être sujet aux exigences d'efficacité et de concentration d'informations qui pèsent sur les épaules des pilots. Force est de constater que "How to get away with murder " a confondu vitesse et précipitation, nous livrant ainsi un épisode brouillon, peu crédible et donc décevant.

Ma note : 11/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents