Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


How To Get Away With Murder (Saison 2)

Publié par Coralie sur 22 Novembre 2015, 15:09pm

Catégories : #Séries - Drame

How To Get Away With Murder (Saison 2)

Diffusion : du 24 septembre au 19 novembre 2015 sur la chaîne américaine ABC

Vu en : version originale

Ma critique : Il y a des déceptions auxquelles on s'attend, et d'autres qui nous prennent par surprise. A la tête de cette seconde catégorie, figure depuis peu "How To Get Away With Murder". La première moitié de sa deuxième saison a été un coup de poignard dans le dos des spectateurs, asséné brutalement par le créateur de la série, Peter Nowalk, et son équipe de scénaristes. On se sent comme un enfant à qui on aurait donné une savoureuse cuillerée de Nutella, suivie d'une cuillerée de la pâte chocolatée à tartiner Leader Price, et qui ne se rend compte de l'arnaque qu'une fois qu'il referme sa bouche souriante dessus. Car les ingrédients principaux sont là, mais le dosage n'est pas le bon. Il manque quelque chose pour que la magie opère.

How To Get Away With Murder (Saison 2)

On prend plaisir à retrouver les atouts majeurs de la série, à savoir la complicité entre les personnages, les parallèles implicites entre leur situation délicate et les sujets traités en cours de droit pénal, ainsi que les va-et-vient dans le temps maîtrisés et dynamiques. Cependant, ces éléments vont désormais de pair avec une certaine précipitation et une concentration excessive d'informations. Cela est notamment visible dans le season premiere, un épisode particulièrement catastrophique (dont vous trouverez ma critique ici : http://moviesaddiction.over-blog.com/2015/09/how-to-get-away-with-murder-s2-e1.html).

How To Get Away With Murder (Saison 2)

Comment apprécier cette deuxième saison lorsqu'on n'apprécie pas les bases que le premier épisode a posées ? C'est à ce dilemme que nous confronte "How To Get Away With Murder". En toute logique, il est presque impossible d'apprécier les cinq épisodes qui suivent. On regrette la hâte avec laquelle a été résolu le cliffhanger majeur de la première saison, on est horrifié du manque de crédibilité de certaines intrigues, on éprouve peu d'intérêt pour les nouveaux personnages. Pire, l'ennui s'installe. En effet, alors que la quasi-omniscience du spectateur a très bien fonctionné dans "Fear The Walking Dead" (dont mon trouverez ma critique ici : http://moviesaddiction.over-blog.com/fear-the-walking-dead-saison-1), c'est loin d'être le cas dans "How To Get Away With Murder". Il est lassant de voir les personnages patauger dans des mystères que nous avons déjà résolus. On n'a qu'une envie c'est qu'ils rattrapent leur retard afin que nous soyons sur un pied d'égalité dans cette quête de réponses face aux interrogations toujours plus nombreuses.

How To Get Away With Murder (Saison 2)

Cette deuxième saison est également marquée par une autre tendance regrettable, celle du groupe à être de moins en moins soudé. A Asher qui ne connaît pas l'identité du tueur de Sam, s'ajoute Wes qui ne sait pas que Rebecca est morte. Le groupe d'étudiants se découpe donc en trois sous-groupes qui n'ont pas atteint le même niveau de connaissances : Asher d'un côté, Wes de l'autre, et enfin les trois autres (Michaela, Laurel et Connor). Ce morcellement est particulièrement explicite dans la dernière scène de l'épisode 8, où chaque personnage s'envoie en l'air avec son partenaire, à l'exception Wes et Asher.

Heureusement, "How To Get Away With Murder" récompense notre persévérance : à partir de l'épisode 7, la série se ressaisit et fait ressortir son potentiel jusqu'ici enfoui. Le mid season finale, dernier épisode avant une pause hivernale qui prendra fin le 11 février, est très réussi. Les minutes filent à une vitesse folle, jusqu'à une scène finale de qualité rythmée par une bande originale excellente.

Si on devait résumer cette première moitié de saison, ce serait sûrement avec le proverbe suivant : "Qui dit un mensonge en dit cent". Espérons que les personnages parviendront à se dépêtrer quelque peu de leurs mensonges, dans lesquels ils se sont enfoncés jusqu'au cou. Alors que l'intitulé du cours de droit pénal enseigné par Annalise Keating laissait penser que celle-ci apprendrait à ses élèves à s'en tirer avec un meurtre, force est de constater que la question "How to get away with murder ?" est un mystère insoluble pour tous les personnages. Tous, sauf un : Frank.

Ma note : 13/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents