Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


"Le Diable s'habille en Prada" : le film est-il fidèle au livre ?

Publié par Coralie sur 23 Août 2016, 16:00pm

Catégories : #Article

Comme vous le savez certainement, le film "Le Diable s'habille en Prada" est basé sur l'oeuvre éponyme de Lauren Weisberger, publiée en 2003. L'auteure y raconte, de façon romancée, son expérience en tant qu'assistante d'Anna Wintour, rédactrice en chef du célèbre magazine de mode féminin "Vogue". Ce livre - traduit en 27 langues et écoulé à plus de 7 millions d'exemplaires dans le monde - est un succès planétaire. Trois ans après sa publication, il fait l'objet d'une adaptation cinématographique qui, elle aussi, est accueillie avec beaucoup d'enthousiasme, allant presque jusqu'à devenir un classique du cinéma américain. Mais le film réalisé par David Frankel est-il fidèle au roman de Lauren Weisberger ? C'est ce que nous allons étudier.

Commençons, en toute simplicité, par l'héroïne : Andrea Sachs, dite Andy. Le roman nous en fait une description détaillée : elle est blonde, mesure 1m77 pour 53kg et chausse du 39 et demi. Incarnée par la talentueuse Anne Hathaway, que ce rôle propulsera au rang de star, Andrea a bien changé. Ces modifications semblent toutefois assumées puisqu'il sera même spécifié dans le film qu'elle chausse du 41. La seule caractéristique demeurant inchangée est qu'Andrea rêve d'écrire pour le New Yorker.

"Le Diable s'habille en Prada" : le film est-il fidèle au livre ?

Autour d'Andrea gravitent plusieurs personnages qui, eux aussi, connaîtront quelques transformations une fois portés à l'écran. Son petit-ami Alex, professeur d'anglais investi, change de nom et de métier pour devenir Nate, saucier dans un restaurant. Le séduisant écrivain avec qui Andrea flirte régulièrement change lui aussi de nom, passant de Christian Collinsworth à Christian Thompson. Quant à Lily, la meilleure amie d'Andrea, le livre nous la présente comme une étudiante en littérature russe qui sombre progressivement dans les méandres de l'alcool, mais elle n'est rien de tout cela dans le film. Enfin, la palme de la métamorphose la plus impressionnante revient à Nigel. Dans le roman, ce styliste de Runway est un colosse de 2m10 pour 125kg. Quelle surprise de le découvrir dans la peau de Stanley Tucci ! En choisissant cet acteur, il semble que le réalisateur ait opéré un mélange entre deux personnages du roman : Nigel et James, un employé ouvertement gay rattaché au département beauté de Runway.

En toute logique, les personnages sont moins nombreux dans le film que dans le roman. Celui-ci inclut par exemple la nourrice des filles jumelles de Miranda, les parents d'Andrea, sa soeur, son beau-frère, mais aussi ses deux colocataires, que le film a habilement fait disparaître en les remplaçant par Nate.

A ce stade de la lecture, vous criez peut-être au scandale. Ce film contient-il des éléments qui soient en accord avec le livre ? Heureusement, la réponse est oui. Il est flagrant que des efforts ont été faits pour respecter l'histoire originale. Pêle-mêle, on citera la manie qu'a Miranda d'abandonner ses manteaux avec désinvolture sur le bureau d'Andrea, les critiques que subit Andrea à cause de son style vestimentaire, le relooking qui s'ensuit, le fameux "c'est tout" condescendant de Miranda, la maladie qui empêche Emily d'aller à Paris. Tous ces éléments proviennent du livre et sont parfaitement retranscrits à l'écran.

"Le Diable s'habille en Prada" : le film est-il fidèle au livre ?

Malgré tout, les créateurs du film n'ont pas résisté pas à la tentation d'enjoliver certaines anecdotes pour de ne pas priver les spectateurs du "happy end" inhérent aux comédies. C'est ainsi que la fin du film voit la réconciliation d'Andrea et Nate, alors que le livre n'hésitait pas à les séparer définitivement. De même, dans le film, Andrea parvient à obtenir trois exemplaires du manuscrit du dernier "Harry Potter" pour Miranda et ses jumelles tandis que, dans le livre, elle n'est pas parvenue à remplir cette mission et a manqué de se faire virer. Cerise sur le gâteau : dans le film, Andrea démissionne discrètement alors que, dans le livre, sa démission fait suite à une dispute historique dans laquelle elle ose lancer à sa patronne "Allez vous faire foutre, Miranda. Allez-vous faire foutre !". Si vous n'avez pas lu le livre, cette réplique peut vous sembler choquante et disproportionnée. En réalité, elle est dans la parfaite continuité des cinq cents pages durant lesquelles Andrea n'a cessé de haïr Miranda, au point d'avoir parfois envie de la tuer.

Alors que le livre s'attache à décrire le quotidien misérable d'Andrea et les conséquences désastreuses de son travail sur ses relations personnelles, le film fait le choix d'un positivisme à toute épreuve. A l'écran, le supplice professionnel d'Andréa ne dure que trente minutes, après quoi son relooking marque le nouveau départ d'une assistante infaillible et bien dans sa peau. Et, même si elle continuera à rencontrer des problèmes avec son petit-ami, ceux-ci s'avéreront surmontables. En rendant l'expérience d'Andrea à Runway plus joyeuse, mais aussi plus drôle, le réalisateur David Frankel réduit considérablement la place réservée à la remise en question personnelle d'Andrea et modifie ainsi la morale de l'histoire imaginée par Lauren Weisberger. Le livre "Le Diable s'habille en Prada" et son adaptation cinématographique sont donc deux oeuvres proches mais différentes dans leurs tons et portées.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents