Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


Sully

Publié par Coralie sur 21 Décembre 2016, 22:12pm

Catégories : #Films - Drame

Sortie : 30 novembre 2016

Vu en : version originale sous-titrée

Ma critique : Le 15 janvier 2009, le vol 1549 de la U.S. Airways quitte New-York à destination de Charlotte en Caroline du Nord. Ce voyage tourne court lorsque, quelques secondes après le décollage, l'Airbus A320 heurte de plein fouet une horde d'oiseaux. Les deux réacteurs étant touchés, le pilote Chesley "Sully" Sullenberger n'a d'autre choix que d'amerrir sur la rivière Hudson. Aidé de son co-pilote Jeff Skiles, il réussit cette manoeuvre spectaculaire inédite, sauvant ainsi la vie des 155 passagers et membres d'équipage. Surnommé "le miracle de l'Hudson", cet exploit fut raconté dans le best-seller "Highest Duty", publié en 2009, qui a attiré l'attention de Clint Eastwood.

Pour incarner son nouvel héros, le célèbre réalisateur a choisi un acteur avec lequel il n'avait jamais collaboré auparavant : Tom Hanks qui, comme à son habitude, est incroyablement juste. C'est avec engouement que l'on suit ce récit palpitant dont l'histoire saisissante donne lieu à des plans marquants tels que la vue de face de l'avion au beau milieu de la rivière Hudson. Le réalisme des images associé à la gravité de la situation nous impliquent grandement dans le récit. Même si l'on connaît son issue heureuse pour l'avoir lue dans la presse, on ne peut s'empêcher d'être anxieux, notamment lorsqu'il s'agit de séquences spectaculaires. D'ailleurs, il est difficile de ne pas penser à "Titanic" lorsque l'eau s'engouffre dans l'avion et que la panique s'empare des passagers. De même, le choc post-traumatique de Sully nous rappelle celui du sniper Chris Kyle dans "American Sniper" (dont vous trouverez ma critique ici : http://moviesaddiction.over-blog.com/american-sniper). Pour accentuer l'immersion des spectateurs dans sa nouvelle oeuvre, Clint Eastwood ne lésine pas sur les effets spéciaux, portant le budget de "Sully" à 60 millions de dollars.

Au-delà de l'acte héroïque de Sully, Clint Eastwood s'intéresse particulièrement à l'enquête qui a suivi. Peu après l'amerrissage, le Conseil national américain de la sécurité des transports a en effet accusé le pilote de ne pas avoir pris la bonne décision. Il soutenait, simulations à l'appui, que Sully aurait pu et dû faire demi-tour afin d'atterrir à l'aéroport de LaGuardia ou à celui de Teterboro, où des pistes était disponibles. S'amorce alors un bras de fer qui constituera le noyau de ce biopic : d'un côté, des requins obnubilés par les répercussions financières de l'incident et, de l'autre côté, un brave pilote expérimenté et altruiste.

Si "Sully" est captivant, il s'avère tout de même décevant de par ce schéma éminemment manichéen auquel Clint Eastwood ne nous avait pas habitués. Les bureaucrates chargés de l'enquête paraissent presque caricaturaux, tant ils sont bornés et manquent d’empathie. A aucun moment, on ne doute des arguments et de la bonne foi du pilote de la U.S. Airways. Il manque à Sully une ambiguïté, une complexité qui l’empêcherait d’être complètement admirable ou complètement détestable, et lui permettrait ainsi d'intégrer le clan très fermé des "héros ordinaires de Clint Eastwood".

A ce manque de relief s'ajoute une narration décousue qui semble causée par une hésitation du réalisateur quant à la forme à donner à son récit : "Sully" devrait-il être un drame, un film d’action ou film judiciaire ? Ne voulant trancher, Clint Eastwood a opté pour les trois genres à la fois mais le mélange n'a pas fonctionné. Il ne cesse d'alterner entre les scènes précédant l'amerrissage, l'amerrissage lui-même, et le procès qui s'en est suivi, instaurant ainsi une narration décousue que l’on aurait préférée chronologique. Heureusement, cela n'empêche pas d'apprécier le film, pour toutes les qualités citées précédemment mais également pour son aspect hautement symbolique. On salue en effet ce vecteur d'espoir qui, quinze ans après les attentats du World Trade Center, montre toute la solidarité et la force des New-Yorkais, capables de se mobiliser rapidement pour venir en aide à leurs concitoyens en détresse. Globalement, "Sully" est donc un divertissement réussi mais il n'a pas l'envergure d'un film de Clint Eastwood.

Ma note : 14/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents