Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


Dernier train pour Busan

Publié par Coralie sur 5 Février 2017, 22:27pm

Catégories : #Films - Action, #Films - Thriller, #Films - Horreur

Dernier train pour Busan

Sortie : 17 août 2016

Titre original : Busanhaeng

Vu en : version française

Ma critique : Grâce à Robert Kirkman, créateur de la célèbre série "The Walking Dead", adaptée de la bande dessinée éponyme, nous connaissons parfaitement les zombies américains. Ils sont lents, aveugles et se déplacent en suivant l'odeur de la chair fraîche. Mais qu'en est-il des zombies sud-coréens ? "Dernier train pour Busan" nous les présente comme des créatures très rapides, aveugles uniquement dans l'obscurité et moins affamées que leurs aînées puisqu'elles préfèrent courir de proie en proie plutôt que d'en dévorer une pendant des heures.

Lorsqu'un de ces zombies se hisse à bord d'un train en direction de Busan, c'est un piège machiavélique qui se referme sur ses passagers. L'épidémie se répand à une vitesse folle, frappant nombre de voyageurs tétanisés et incrédules. Dans le chaos général, un groupe de survivants se forme : un père et sa fille, un mari et sa femme enceinte, deux lycéens et un vieillard. Pour suivre leurs aventures, il faut avoir le coeur bien accroché.

Dernier train pour Busan

"Dernier train pour Busan" est un concentré d'action, d'adrénaline et d'hémoglobine. Pour progresser dans ce train, jusqu'à atteindre le wagon où se sont rassemblés leurs proches, les protagonistes doivent faire preuve de courage et d'ingéniosité. A chaque wagon, son combat. Ce chemin semé d'embûches n'est pas sans rappeler le thriller "Snowpiercer", du réalisateur sud-coréen Joon-Ho Bong. Ces deux films ont d'ailleurs en commun une mise en scène très travaillée qui exploite parfaitement le peu d'espace qu'offrent les trains.

A l'intérieur du train, comme à l'extérieur, le réalisateur Sang-Ho Yeon nous offre de belles scènes, plus ou moins marquantes. On se souviendra notamment de la biche zombie, qui a rapidement donné le ton du film. Cette façon d'utiliser un animal pour illustrer les conséquences d'une catastrophe rappelle l'excellente scène d'ouverture de la série "Under The Dome", dans laquelle le dôme tranche une vache en deux.

Dernier train pour Busan

"Dernier train pour Busan" complète sa parfaite maîtrise de l'action et du suspense par un soin apporté à l'écriture de ses personnages. Malgré un schéma quelque peu manichéen, ceux-ci parviennent à nous toucher, chacun à leur manière. La relation la plus captivante est certainement celle du père et de sa fille. Complètement absorbé par son travail de gestionnaire d'actifs, Sok-woo est majoritairement absent et descend chaque jour un peu plus dans l'estime de sa fille. Pour ne rien arranger, il est égoïste et intimement persuadé qu'aider les autres est une perte de temps. C'est donc avec plaisir que nous observons sa métamorphose forcée, dans un environnement où seuls ceux qui s'entraident peuvent survivre. Mais où tous ceux qui s'entraident ne survivent pas...

Ma note : 18/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents