Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


American Sniper

Publié par Coralie sur 22 Février 2015, 13:10pm

Catégories : #Films - Drame

American Sniper

Sortie : 18 février 2015

Vu en : version française

Ma critique : Meilleur démarrage de tous les temps pour un film qui n'est pas issu d'une franchise, meilleur démarrage de l'histoire d'un film sorti sur la période couvrant les mois de décembre, janvier et février, meilleur démarrage d'un film de Clint Eastwood aux Etats-Unis comme en France, "American Sniper" enchaîne les records et n'est pas prêt de s'arrêter en si bon chemin. Pour son 34ème long-métrage, Clint Eastwood a choisi d'adapter l'autobiographie de Chris Kyle, le sniper le plus meurtrier de l'histoire de l'armée américaine, incarné à l'écran par Bradley Cooper, qui livre la meilleure performance de sa carrière. En prenant le contre-pied de ses précédents rôles, l'acteur nous montre l'étendue insoupçonnée de sa palette d'émotions et sa capacité à interpréter des personnages complexes.

Car Chris Kyle est complexe. Elevé dans l'idée que le monde se divise en trois catégories (les brebis, les loups, les chiens de bergers), il intègre vite l'idée qu'il doit être, non pas une proie ou un prédateur, mais un protecteur. Le 11 septembre 2001, il découvre avec horreur les images de l'attentat du World Trade Center. Son sang ne fait qu'un tour, il décide de s'engager dans l'armée. Débute alors une carrière de sniper exemplaire, qui lui vaudra le surnom de "La Légende".

American Sniper

Clint Eastwood filme la guerre avec un rythme et une précision rares. On est en immersion avec les soldats : en apnée lors des assauts, soulagés lors des victoires, attristés à la mort d'un des nôtres. Jamais blessé, Chris Kyle rentre chez lui après chaque mission. Mais ce n'est pas parce qu'il est physiquement indemne, qu'il ne souffre pas. Comme dans la série "Homeland", nous constatons les ravages de la guerre. La tension constante, l'inquiétude au moindre bruit, mais aussi la culpabilité, celle d'être en vie alors que beaucoup sont morts, et celle d'être tranquillement chez soi alors que d'autres sont encore au front. La scène où Chris est assis face à une télévision éteinte, et repasse indéfiniment le film de la guerre dans sa tête, représente parfaitement tout cela. Au-delà du traumatisme de Chris, on assiste à celui de ses proches. Sa femme, brillamment interprétée par Sienna Miller, a subi d'effroyables moments. Malgré la peur et les périodes de désespoir, elle n'a jamais abandonné, et s'est battue pour retrouver l'homme qu'elle avait épousé. C'est un très beau message d'amour, que l'on peut opposer au comportement de Jessica, dans "Homeland", qui avait trompé son mari avec son meilleur ami.

"American Sniper" est actuellement au coeur d'une polémique, ses détracteurs estimant qu'il promeut la guerre, glorifie les snipers, et fait preuve d'islamophobie. En fait, en lisant ces critiques, on se rend compte que, ce qui dérange vraiment les gens, c'est le manque de parti pris par le réalisateur. Là où beaucoup auraient aimé qu'il trace une épaisse ligne noire, il trace une ligne fine et modulable. Il n'est jamais vraiment pour, jamais vraiment contre. Même s'il en avait clairement l'occasion, Clint Eastwood n'a pas fait d'"American Sniper" le film extrêmement politique qu'il aurait pu être, mais cela vous surprend-il ? Pas moi, car ce grand réalisateur est un homme fin, nuancé, qui privilégie l'implicite à l'explicite. En dénonçant les méfaits de la guerre, sans la condamner complètement, il nous invite à réfléchir. Et, au vu de tous les débats animés auxquels on assiste, ça marche. C'est au spectateur de se faire sa propre opinion, notamment sur Chris Kyle. Est-il un héros ? Est-il un psychopathe qui prend plaisir à tuer ? A vous de voir.

Pour conclure, "American Sniper" est une histoire riche en émotions, portée par des acteurs renversants, dont le final vous laissera un goût de tristesse et d'immense gâchis. Bref, c'est du pur Clint Eastwood. On espère que, sur six nominations aux Oscars, il recevra au moins une récompense. Notons que ce film est sorti à un moment crucial puisque se tient en ce moment le procès d'Eddie Ray Routh, le meurtrier de Chris Kyle. Les membres du jury ayant vu le film, ou lu le livre, seront-ils en mesure de se prononcer objectivement ? Le meurtrier a-t-il une chance d'obtenir un procès équitable ?

Ma note : 17/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents