Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


Spotlight

Publié par Coralie sur 19 Mai 2016, 10:26am

Catégories : #Films - Drame

Spotlight

Sortie : 27 janvier 2016

Vu en : version originale sous-titrée

Ma critique : Auréolé de l'Oscar du meilleur film en 2015, "Spotlight" est un excellent film-enquête qui retrace l'histoire d'un gigantesque scandale : la dissimulation par l'Eglise des agissements de prêtres pédophiles dans l'archidiocèse de Boston. A l'origine de cette révélation, on trouve quatre journalistes incarnés, pour l'occasion, par des acteurs talentueux : Sacha Pfeiffer (Rachel McAdams), Michael Rezendes (Mark Ruffalo) et Matt Carroll (Brian d'Arcy James), opérant sous la direction de Walter V. Robinson (Michael Keaton). Ils appartiennent à la cellule d'investigation du Boston Globe, surnommée "Spotlight" en référence au coup de projecteur qu'elle donne aux affaires sur lesquelles elle se penche pendant parfois plusieurs mois.

Spotlight

En juin 2001, sur ordre bienvenu du nouveau rédacteur en chef du Boston Globe, Marty Baron (Liev Schreiber), l'équipe de Spotlight se lance donc dans une nouvelle enquête. En tentant de percer l'opacité volontaire dans laquelle s'est enveloppée l'Eglise, les quatre journalistes dérangent et en sont conscients. Peu importe, tant que la vérité triomphe. Au risque de déplaire à leurs abonnés, dont 53% sont catholiques, le quatuor redouble d'efforts et cela porte ses fruits. Combinant les contacts de Walter, la ténacité de Michael et la capacité d'écoute de Sacha, l'équipe accumule les témoignages de victimes. Face à tant d'horreur, difficile de garder la tête froide. Tous sont touchés et cela se voit. Cependant, seul Michael Rezendes exprime réellement ce qu'il ressent. Dans ce qui est sûrement la meilleure scène du film, il explose : "It's time Robby, it's time ! They knew and they let it happen ! To kids ! It could have been you. It could have been me. It could have been any of us." Cette réplique est capitale car elle illustre parfaitement la situation délicate dans laquelle se trouvent les journalistes de Spotlight. Ceux-ci doivent, en effet, poursuivre leur enquête assez longtemps pour pouvoir démanteler le système de couverture des prêtres dans sa totalité. Dans l'intervalle, ils doivent donc s'armer de patience mais aussi se retenir d'alerter ceux de leurs proches qui se rendent régulièrement à l'Eglise.

Spotlight

Cette quête de justice psychologiquement éprouvante, et semée d'embûches, n'est pas sans rappeler l'excellent "Erin Brockovich" de Steven Soderbergh. C'est les yeux embués de larmes que l'on salue le travail et la persévérance de ces véritables héros, sans qui le nombre de victimes innocentes n'aurait cessé d'augmenter. Grâce à ces deux films instructifs aux points communs indéniables, le grand public a pu découvrir ou redécouvrir des affaires qui ne devraient jamais être oubliées. Au moment d'aborder les faits concrets c'est-à-dire les actes pédophiles, le réalisateur Tom McCarthy ne sombre jamais dans le glauque. A des images explicites possiblement choquantes, il préfère des témoignages poignants de victimes, alliés à un cadrage intelligent visant à régulièrement positionner une église en arrière-plan. Que l'on soit dans la rue ou dans un parc, les nombreuses églises de Boston ne sont jamais bien loin. L'omniprésence de l'institution crée une sensation d'encerclement qui contribue à une ambiance tendue réussie. Et cette pieuvre, qui déroule ses tentacules autour de jeunes chrétiens souvent défavorisés, n'est pas un phénomène propre à la ville de Boston. Comme un appel à une prise de conscience mondiale, "Spotlight" se termine sur une immense liste noire des pays où ont éclaté des scandales similaires.

Ma note : 18/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents