Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


The Americans (Saison 2)

Publié par Coralie sur 22 Avril 2016, 19:14pm

Catégories : #Séries - Drame

The Americans (Saison 2)

Diffusion : du 26 février au 21 mai 2014

Vu en : version originale sous-titrée

Ma critique : Après une excellente première saison (dont vous trouverez ma critique ici : http://moviesaddiction.over-blog.com/the-americans-saison-1), "The Americans" a fait son retour avec une deuxième saison de qualité, placée sous le signe des difficultés pour nos deux espions préférés, Elizabeth (Keri Russell) et Philip Jennings (Matthew Rhys). Auparavant habitués à admirer les prouesses et le sang froid de ce duo de choc, nous découvrons une situation de plus en plus délicate, dont les bases ont été posées dans le final de la première saison.

Affaiblis par leur confrontation avec le FBI, au cours de laquelle Elizabeth a été atteinte d'une balle dans le ventre, le couple doit en plus faire face à l'assassinat d'un couple d'amis, espions eux aussi. Soudain et imprévisible, ce drame nous passionne par les réflexions qu'il suscite. En mettant Elizabeth face à sa vulnérabilité, il fait resurgir ses peurs les plus profondes. "One day it's coming. You know it is.", dit-elle à Philip. La mort les attend au tournant, ce n'est plus qu'une question de temps. Et, quand ça arrivera, que deviendront les enfants ?

The Americans (Saison 2)

Philip, lui, préfère ne pas y penser car il a d'autres soucis. Tourmenté par sa conscience, il est hanté par les visages des personnes à qui il a donné la mort, et surtout celles qui étaient là au mauvais endroit au mauvais moment. Il a également du mal à gérer ses multiples fausses identités et les mensonges qui y sont assortis. On ne compte plus le nombre de relations amoureuses qu'il entretient pour mener à bien ses missions.

Cet équilibrisme permanent, auquel se livrent Elizabeth et Philip, est extrêmement intéressant à observer. Les dissimulations et les faux semblants permanents sont les clés d'une ambiance tendue et pesante réussie où chacun s'observe et où le moindre faux pas peut coûter cher. Alors qu'on leur enviait presque leur vie trépidante dans la première saison, on a désormais de la peine pour les deux protagonistes. Comment savoir qui l'on est lorsqu'on cumule autant d'identités et de personnalités différentes ? Pour tenter de se détacher des "personnages" qu'ils ont créés, ils ont pris l'habitude d'en parler à la troisième personne du singulier, comme s'il s'agissait d'étrangers, mais cette ruse n'est pas suffisante pour leur santé mentale.

The Americans (Saison 2)

Leur travail les ronge tellement qu'ils ne parviennent pas à être opérationnels sur le terrain. Or, il est capital qu'ils se reprennent car la guerre, elle, n'attend pas. En toile de fond de la série, chaque camp avance ses pions. Les Russes tentent notamment de contrecarrer les progrès scientifiques des Américains en matière d'indétectabilité des avions. Et le FBI n'est pas en reste, on suit leurs avancements avec intérêt. On prend également beaucoup de plaisir à découvrir l'intimité de l'agent Stan Beeman, tiraillé entre son patriotisme, son amour pour Nina (Annet Mahendru) et son mariage qui bat de l'aile. Le talentueux Noah Emmerich a su donner un relief appréciable à ce personnage complexe. D'abord antipathique, il devient peu à peu attachant, notamment par sa capacité à se montrer tantôt incroyablement malin, tantôt terriblement naïf. Ironiquement surnommé "Mister Counter-Intelligence Genius" par sa femme, Stan ne parvient pas à assembler les pièces du puzzle pour comprendre que sa femme le trompe et que son voisin est un espion russe. Ce manque de perspicacité est une véritable épée de damoclès qui plane au-dessus d'Elizabeth et Philip. Nul doute que, lorsqu'elle s'abattra, les répercussions seront magistrales. Dans "Breaking Bad", Hank avait découvert le pot aux roses au cours de l'épisode 8 de la cinquième saison, on a hâte de voir combien de temps mettra Stan...

The Americans (Saison 2)

Si Stan avance à tâtons, Paige (Holly Taylor), elle, ne perd pas de temps. Les absences répétées de ses parents et les départs en "vacances" précipités, causés par un danger omniprésent dont elle n'a pas connaissance, ont attisé sa curiosité. Elle fouille dans la valise de son père, mène régulièrement des inspections au sous-sol, et va même jusqu'à écouter les conversations téléphoniques de ses parents grâce au combiné situé dans sa chambre. Parallèlement, à l'instar d'Andre dans "Empire", elle se réfugie dans la foi pour fuir une vie qu'elle n'apprécie pas. Profondément inspirée par le fait que Jésus se soit sacrifié pour une cause, elle s'engage aux côtés de ses camarades pour défendre ses convictions. Cet état d'esprit rebelle n'a pas échappé au "Centre" et donne ainsi lieu à un final de saison renversant. Les Russes souhaitent en effet passer à un niveau d'espionnage supérieur en ralliant à leur cause la seconde génération d'infiltrés c'est-à-dire les enfants des espions. Etant de "vrais Américains", ceux-ci seraient aptes à intégrer le FBI ou la CIA, ce qui permettrait au KGB d'avoir des agents haut placés. Cette stratégie réfléchie et implacable va-t-elle trouver l'adhésion d'Elizabeth et Philip ? Vont-ils accepter que leur fille hérite de ce "travail" à la fois si noble et si dégradant ? Mais d'ailleurs, ont-ils le choix ? Rien n'est moins sûr car, comme le dit Claudia (Margo Martindale), "Paige is your daughter but she is not just yours. She belongs to the cause and to the world."

Ma note : 16/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents