Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


The Americans (Saison 3)

Publié par Coralie sur 17 Mai 2016, 11:31am

Catégories : #Séries - Drame

The Americans (Saison 3)

Diffusion : du 28 janvier au 22 avril 2015

Vu en : version originale sous-titrée

(ATTENTION cette critique contient des SPOILERS)

Ma critique : Après deux saisons excellentes, "The Americans" continue de nous réjouir en nous offrant une troisième saison exemplaire. Pour cela, nul besoin de personnages secondaires superflus, ni de rebondissements capillotractés, les scénaristes composent avec des éléments dont ils disposent déjà et cela fonctionne à merveille. Dans cette troisième saison, l'accent est mis sur la vie de famille d'Elizabeth (Keri Russell) et Philip (Matthew Rhys). Comment parviennent-ils à concilier leurs points de vue différents quant à l'éducation de leurs enfants ? Et, surtout, comment entretenir un lien parental solide et sincère dans une atmosphère où règnent la dissimulation et le mensonge ? L'exploitation de ces pistes de réflexion extrêmement intéressantes se fait dans un contexte toujours plus tendu car les deux espions sont confrontés à des difficultés aux enjeux croissants. Celles-ci sont rapidement perceptibles puisque le premier épisode s'ouvre sur une confrontation entre Elizabeth et l'agent Gaad (Richard Thomas).

Indéniablement, cette entrée en matière est la preuve que l'étau se resserre considérablement autour du duo d'espions car, contrairement au sauvetage in extremis de l'excellent final de la première saison, il s'agit ici d'un affrontement physique. Cette bagarre met d'ailleurs en lumière tout le paradoxe du travail des espions russes car Elizabeth doit se défendre, éviter d'être identifiée, mais cela sans tuer l'agent Gaad afin de ne pas provoquer un incident diplomatique susceptible de changer le cours de la Guerre Froide. Elle n'a donc pas d'autres choix que de s'enfuir, en laissant à l'agent Gaad la possibilité d'établir un portrait robot supplémentaire.

The Americans (Saison 3)

Si le FBI est toujours quelque peu empoté, force est de constater qu'il est plus en plus performant, notamment grâce à l'arrivée de l'agent Aderholt (Brandon J. Dirden) qui, grâce à son regard neuf, donne un coup d'accélérateur à la traque. En trouvant le micro dans le bureau de l'agent Gaad, il prive le couple d'espions d'un de leurs atouts et met en péril la relation de Clark (Matthew Rhys) et Martha (Alison Wright), déjà fragilisée par les désirs d'enfants de celle-ci. Face à ces complications en cascade, Philip et Elizabeth font preuve d'une complicité et d'une entraide décuplées. Cette délicieuse alchimie donne lieu à plusieurs scènes d'anthologie. On pense par exemple à la filature en voiture, intelligente et angoissante à souhait, qui est certainement la meilleure scène de la saison. On se souvient également du terrible arrachage de dents, où toutes les émotions sont à lire dans les yeux des deux protagonistes.

The Americans (Saison 3)

Aussi pugnaces qu'ils soient envers les dangers extérieurs inhérents à leur travail, on remarque qu'Elizabeth et Philip ont clairement sous-estimé une menace interne : les suspicions inquiétantes de Paige (Holly Taylor). Celles-ci sont nées à la fin de la première saison, ont ensuite été alimentées par ses investigations plus ou moins discrètes dans la deuxième saison et, aujourd'hui, l'adolescente de 14 ans exige des réponses. Dans l'épisode 10, elle prend son courage à deux mains et lance un cri du coeur, un appel à la franchise. "Are you in the witness protection program? Did you kill somebody? Are you guys drug dealers like your friend Gregory? Am I adopted? Are we aliens? What?", s'exclame-t-elle. Un sourire gêné étire nos lèvres car Paige est à la fois à côté de la plaque et si près du but. Face à cet ultimatum, et conscients qu'ils ne s'en sortiront pas avec d'autres mensonges, Elizabeth et Philip avouent la vérité à leur fille. Par cette scène capitale devant laquelle on reste bouche-bée, la série prend un tournant irréversible qui bat les cartes et les redistribue.

Peu après, lorsque Stan Beeman (Noah Emmerich) rend visite à la famille Jennings, on prend pleinement conscience du revirement de situation puisque Paige a désormais le même point de vue que nous autres spectateurs : elle saisit l'immense ironie dans le fait que son père espion soit ami avec un agent du FBI chargé du contre espionnage. Son regard se fige, et le nôtre aussi car on craint qu'elle ne dévoile tout. Depuis qu'elle a été mise dans la confidence, Paige est une véritable bombe à retardement qui transforme les moments en famille, auparavant joyeux, en scènes aussi oppressantes que les missions de renseignement durant lesquelles Elizabeth et Philip risquent leurs vies.

The Americans (Saison 3)

Pour tenter d'amadouer Paige et l'empêcher de dévoiler ce terrible secret, Elizabeth l'emmène en Russie rencontrer sa grand-mère. Ce retour aux sources émouvant s'inscrit dans la continuité d'une saison centrée sur la famille, et constitue la suite logique d'une intéressante rétrospection visant à nous faire découvrir les dessous du recrutement des agents du KGB. Arrivée en Russie, Paige se radoucit et assimile ce flot d'informations du mieux qu'elle peut mais, de retour aux Etats-Unis, le mensonge quotidien est un fardeau qu'elle ne peut supporter. Dans une scène finale réussie, l'adolescente honnête et droite avoue la vérité à son pasteur et amorce ainsi le second tournant majeur de la série. Par la faute de leur fille, qui n'a aucune idée de la portée de son acte, notre couple d'espions préféré est désormais dans une situation irrémédiablement compromise. C'est bien connu : dans les séries (seulement ?), personne ne sait garder un secret.

Ma note : 17/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents