Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Itinéraire d'une cinéphile

Bienvenue sur mon site de critiques de films et de séries en tous genres. Bonne visite !


The Road Within

Publié par Coralie sur 16 Juin 2015, 12:13pm

Catégories : #Films - Comédie dramatique

The Road Within

Sortie : prochainement

Vu en : version originale sous-titrée

Ma critique : Du 10 au 16 juin 2015, la plus belle avenue du monde accueille la quatrième édition du Champs-Elysées Film Festival (pour plus d'informations : http://www.champselyseesfilmfestival.com/2015/fr/). Mercredi soir, Gren Wells nous a présenté sa première réalisation, "The Road Within", qui a remporté le prix du meilleur film au festival de Rome en 2014 où il était présenté en avant-première mondiale.

L'histoire est celle de Vincent (Robert Sheehan), un jeune adulte atteint du syndrome de la Tourette. Suite au décès de sa mère, il se retrouve seul avec son père, qui le place dans une clinique spécialisée. Sur place, Vincent fait la connaissance de Marie (Zoë Kravitz), une jeune anorexique. Un soir, ils décident de s'enfuir, et entraînent malgré eux Alex (Dev Patel) qui souffre de troubles obsessionnels compulsifs. Nous suivons ce trio improbable dans un voyage haut en couleurs, dont le but est d'atteindre l'océan afin d'y répandre les cendres de la mère de Vincent.

The Road Within

"The Road Within" est une véritable pépite, une bouffée d'air frais et d'humour. Quand les lumières se rallument dans la salle de cinéma, on a à la fois les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres. Plusieurs jours après, on pense encore à cette histoire folle et le précieux message qu'elle renferme. Il s'agit d'une invitation à l'ouverture d'esprit, la tolérance mais aussi l'auto-dérision. Chacun d'entre nous connaît ou a connu des souffrances, alors pourquoi discriminer des personnes comme Vincent, Marie ou Alex sous prétexte que leurs souffrances sont visibles ?

A travers leurs parcours, la réalisatrice Gren Wells, qui a elle-même souffert de boulimie et d'anorexie, met en lumière trois maladies rarement montrées au cinéma, notamment le syndrome de la Tourette. Les premières minutes du film nous mettent volontairement mal à l'aise puis, au fur et à mesure, on s'habitue, jusqu'à ne voir leurs maladies qu'en arrière-plan. On retient non pas leurs souffrances, mais leur joie qui prend le dessus, et eux-aussi. Car ce voyage aura été une expérience merveilleuse pour eux trois, un "exercice comportemental" comme dirait Alex. Ils en ressortent grandis et, sans s'en rendre compte, ils ont fait un grand pas vers la guérison. En ce sens, le titre du film est bien choisi car il suggère que ce n'est pas la destination qui importe, mais la route qui les sépare de leur destination.

The Road Within

"The Road Within" fait partie des films qui vous rappellent pourquoi vous aimez le cinéma. Il réussit le pari de divertir, émouvoir, faire rire et éduquer. Désormais, on comprend pourquoi Gren Wells figure dans la liste des dix cinéastes les plus prometteurs, établie par le magazine "Variety" (http://variety.com/t/10-directors-to-watch/page/2/). Avec cette première réalisation, elle a réellement su nous transporter, notamment en s'entourant de trois acteurs principaux géniaux. Le tournage a d'ailleurs dû être repoussé car Gren Wells ne parvenait pas à trouver un acteur qui corresponde à l'idée précise qu'elle se faisait du personnage de Vincent. Comme elle nous l'a expliqué après la projection du film, elle recherchait un "acteur sur le visage duquel elle aurait envie de s'asseoir". Plus sérieusement, elle voulait ressentir chez cette personne une énergie positive particulière, qu'elle a immédiatement décelée chez le talentueux Robert Sheehan. Les seconds rôles ont également été choisis avec soin puisque nous retrouvons Kyra Sedgwick, connue pour son rôle dans la série policière "The Closer". Alors, qu'attendez-vous pour aller voir "The Road Within" ?

Ma note : 19/20

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents